Tutoriels batterie

Comment aborder l’étude de cet instrument magnifique? Je ne pense pas qu’il n’y ait qu’une réponse! Tout d’abord, il faut aimer cet instrument, voire, apprendre à l’aimer car, ça aussi c’est possible. Personnellement, je vois la musique un peu comme « une entité », car il suffit qu’on s’intéresse à elle, qu’on y prête attention, qu’on la pratique le plus régulièrement possible, qu’on veuille la rencontrer, et que notre curiosité se réveille et nous mène à l’exploration de cette dernière. Du coup, elle apparaît d’elle même et se manifeste au travers de nos actes sonores. Elle prend sa forme, peu à peu, au bout de nos baguettes qui à leurs tour deviennent soudainement, magiques, au contact de l’instrument. Il faut prendre le temps pour étudier en profondeur, avec lenteur ou rapidité, le ou les langages de la musique et s’appliquer à rendre cela réel. L’implication physique et vivante de notre action va nous permettre de faire parler et chanter notre instrument : la Batterie.

.

Sommaire

  1. Improvisation : Improvisation in three time
  2. Improvisation : 1ère recommandations
  3. Exercices : Grooves et relances à la croche
  4. Exercices : Grooves et relances à la double croche
  5. Exercices : Etude de style : le Blues en 12/8
  6. Interprétation : des systèmes de Blues en 12/8
  7. Pratique : l’apprentissage du « Buzzle »
  8. Exercices : Un Groove dansant avec différents systèmes de cymbale
  9. Improvisation : Improvisation autour du « Chabada »
  10. Improvisation : Improvisation libre « Freedom with things »
  11. Exercices : l’étude du « Chabada » (gammes, exercices et 6 grooves)
  12. Exercices : comprendre le rapport entre les croches et les doubles-croches

1 Improvisation en 3 temps


retour au sommaire


2 improvisation : 1ère recommandations

Voici un premier tutoriel (spontané) pour aborder l’improvisation avec une batterie. J’aborde les premiers modes de jeu à partir des baguettes, qui rappellent la notion de percussion (c’est à dire : frapper, percuter) mais aussi (frotter, frictionner). La batterie est un instrument avec beaucoup d’antagonismes : pédestre/manuel, peaux/métaux, grave/aiguë….Il est important de garder à l’esprit la notion des contraires afin d’élargir le champs d’actions. Si on joue des sons graves on peut également jouer des sons aiguës, si on joue vite on peut aussi jouer lentement, si on joue fort on peut aussi jouer tout doux (pianissimo)…. Pour que le langage de notre improvisation soit perceptible et ait un sens pour l’auditeur, c’est important de commencer par jouer des phrases pas trop longues puis de laisser des silences pour observer les résonances et pour respirer. Puis on répond à la phrase précédente et ainsi de suite jusqu’à être lancé dans le mouvement de l’improvisation en action, c’est à dire un geste en mouvement. Il faut toujours essayer de penser à un début, un développement et une fin, le tout dans un format, c’est à dire un temps donné (2 min, 5 min, 7min, 10 min…). Se laisser aller sans complexe! A force de pratiquer on s’améliore c’est certain! Pensez à vous enregistrer et à vous réécouter!


retour au sommaire


3 Grooves et relances à la croche

Grooves et relances à la croche. C’est un exercice plutôt pour les débutants, mais tout dépend du tempo. Les élèves plus avancés peuvent jouer cet exercice à un tempo beaucoup plus élevé. Ce sont 2 exercices de 4 mesures à la croche, les mesures 1 et 3 sont identiques et la mesure 2 diffère des 2 autres avec un coup de caisse claire en plus. La mesure 4 est une relance qui mélange les croches et les noires. N’oubliez pas de travailler lentement au début, puis avec un métronome ou une boîte à rythme! Pour la relance, lorsque vous êtes à l’aise, intégrez les toms en plus de la caisse claire comme dans la vidéo. Vous pouvez également alterner entre chaque relance, lorsqu’on reprend le groove, entre la charleston fermée et la cymbale ride.

la partition de : « Grooves et relances à la croche »


retour au sommaire


4 Grooves et relances à la double croche

Même principe que le tutoriel sur les grooves et les relances à la croche, mais dans celui ci c’est à la double croche.

la partition de : « Grooves et relances à la double croche »


retour au sommaire


5 le Blues en 12/8

Voici une série d’exercices pour appréhender le ternaire. Pour mieux comprendre le lien qui existe entre un groove basique dit « binaire » et un autre dit « ternaire », imaginons 4 pulsations qui défilent à une vitesse donnée (constante). Les temps forts 1 et 3 sont marqués par les graves (la grosse caisse) et les temps faibles 2 et 4 par les aiguës (la caisse claire). La pulsation défile inlassablement créant ainsi un balancement entre le grave et l’aiguë. Avec le binaire cette dernière se divise au niveau du son en 2 ou 4 alors qu’en ternaire elle se divise en 3 ou en 6. la perception que nous aurons de ce même balancement n’aura pas le même effet. C’est la raison pour laquelle il faut, à mon sens, beaucoup s’entraîner à pouvoir passer régulièrement d’une division à l’autre et inversement pour pouvoir rendre plus « élastique » la rigueur d’une pulsation immuable ou du moins plus ou moins immuable… Le blues en 12/8 fait partie de l’histoire de la batterie.

La partition du : « Blues en 12/8 »


retour au sommaire


6 interprétation des systèmes de Blues en 12/8

A partir de ce fameux 12/8 Blues et pour toute autre forme de style, il existe une frontière entre l’interprétation et l’improvisation. Cependant l’une et l’autre se côtoient, que l’autre soit l’une ou que l’une soit l’autre, dans n’importe quel cas, elle sont complémentaires. Il faudrait commencer à les définir. Voici mon idée : Nous parlons d’interprétation lorsque nous jouons une oeuvre qui au départ est définie, prévue, conçue, composée! Il y a un cadre dès le départ (je schématise bien sûr!) l’interprète connaît parfaitement l’oeuvre qu’il va jouer, mais il n’échappera pas au prisme de l’interprétation. Car il joue, à sa façon l’oeuvre de quelqu’un d’autre, par conséquent il interprète ce que le compositeur propose. Dans l’improvisation, c’est un peu le contraire, nous sommes libre et sans cadre. Cependant, pour donner sens à notre action musicale nous devons créer l’illusion que la spontanéité de notre action était prévue.Nous apprenons à composer au travers de notre interprétation. Parfois c’est raté, mais au même stade de la composition. Il y a des compositions, bien que légitimes, qui sont « à chier »! Il en est de même des interprétations et des improvisations. Il n’y a rien de grave, c’est normal, c’est ça la musique. C’est comme la vie!


retour au sommaire


7  l’apprentissage du « Buzzle »

reproduire le son de l’abeille, voici un grand challenge! Comme tous les grands challenges celui ci représente l’importance de la percussion à vouloir créer un son continue et permanent contrairement à sa fonction initiale d’émettre des sons saccadés mais bel et bien continus. Pour cela il faut s’appliquer et s’entrainer dans la continuité. Plus vite que nous l’imaginons, un résultat s’affirme et nos bras nous font découvrir qu’en s’agitant d’une certaine façon la percussion devient trompette! les silences séparent les coups en percussion, mais de plus en plus rapprochés il deviennent un grésillement, une source sonore continue.


retour au sommaire


8 Un Groove dansant avec différents systèmes de cymbale

Ce tutoriel traite d’un seul groove à la double croche qui va se décliner en plusieurs façons d’être l’accompagné avec différents systèmes de cymbales. Il est joué avec les cymbales charleston fermée à la croche, puis le même groove avec la cymbale ride à la noire, puis en frisé sur les charleston fermée à la double croche avec déplacement des mains correspondantes sur la caisse claire, Puis en contre temps (sur les « et ») sur le dôme (la cloche) de la cymbale ride. Il sera très important de les mémoriser rapidement puis d’apprendre à les jouer plusieurs fois en boucle et de pouvoir les enchaîner entres eux. A terme, l’objectif sera de jouer 1 groove avec un système donné 3 mesures plus une mesure de relance et de changer de système. Puis on passe à 7 mesures de grooves et 1 de relance pour passer à un autre système d’accompagnement de la cymbale. Il faut s’entrainer à travailler en cycle de 4, 8, 12 ou 16 mesures pour commencer à appliquer le travail d’un groove comme si l’on travaillait pour la structure d’un morceau. Travaillez lentement et apprenez à chanter vos parties tout en les jouant! (« Pom » pour la grosse caisse, « Ta » pour la caisse claire, « Chic » pour la charleston fermée, « Ting » lorsque c’est la cymbale ride. Bonne expérimentation.

La partition du : « Groove dansant avec différents systèmes de cymbales »


retour au sommaire


9 Improvisation autour du « Chabada »

Voici un tutoriel sur la batterie autour du Chabada en 4/4. Ceci est une improvisation, sans préparation, de façon a ce que la captation soit la plus fraîche possible pour ne pas dénaturer la spontanéité du geste sonore. Cette vidéo fait partie des différents tutoriels que j’ai essayé de mettre en place pour mes élèves durant le 2ème confinement Français en novembre et en décembre 2020. Un grand merci à Kevin, un ami qui était là ce jour là, dans mon antre, qui a pu rentre ces images plus vivante grâce à son regard d’artiste et également à son approche instantanée pour accompagner mon improvisation autour du Chabada.


retour au sommaire


10 Improvisation libre « Freedom with things »

Improvisation totalement libre « Freedom with Things ». Chercher à exploiter le son par le mouvement et le geste, se laisser conduire par les événements et savoir en tirer profit en créant des liens d’une partie à l’autre. Ne faire plus qu’un avec l’instrument jusqu’à confondre lequel est tributaire de l’autre. Vidéo filmée par Kevin l’aviateur le 10 décembre 2020.


retour au sommaire


11 Exercices : l’étude du « Chabada » (gammes, exercices et 6 grooves)

Quand on aime la batterie, quand on veut décrypter ses secrets, quand on a envie de l’étudier et d’être un vrai défenseur de sa cause, il est incontournable d’aborder « le Chabada » et le jazz qui font partis de son histoire et de ses origines. Voici quelques étapes nécessaires pour intégrer cette culture et lui permettre de traverser les époques, sans dénaturer l’authenticité de ce qu’elle a pu apporter à sa propre histoire et de l’impact qu’elle a laissée pour la postérité. La cymbale qui respire au travers d’une pulsation tout en permettant aux autres éléments d’architecturer une sémantique grâce à sa capacité primordiale de faire apparaître l’essence même du rythme grâce au « Swing ».

Partition de étude du Chabada (gamme, exercices et 6 grooves)


retour au sommaire


12 comprendre le rapport entre les croches et les doubles-croches

Les croches et les doubles croches sont indissociables. Pour pouvoir jongler entre elles, il faut bien comprendre leur point commun. Dans ce tutoriel, nous étudions le rapport qui existe entre ces deux divisions de la pulsation. Il suffit juste d’observer les différents appuis puis de pratiquer avec lenteur quelques rudiments qui vont nous permettre d’entendre précisément leurs particularités respectives. Nous allons associer à l’acte de percussion, l’utilisation de la voix par le comptage à haute voix et l’utilisation de phonèmes adaptés pour faire un lien entre le corps et l’esprit. C’est à dire d’entendre vraiment ce que l’on joue et non plus de jouer des rythmes de façon mécanique.

Partition (2 fiches de travail) sur le rapport entre les croches et les doubles-croches


retour au sommaire


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s